A very happy coincidence means that we are in a position to offer another free event on the interaction between common law and civil law in two languages using Québec in Canada as the case study.

We are delighted to announce a lunchtime seminar to be held in French – once again hosted by the Québec Government Office in Pall Mall, London.

Professor Yaëll Emerich, Director of the Paul-André Crépeau Centre for Private and Comparative Law at McGill University in Canada, author of legal dictionaries, legal reference books and consultant on terminology issues in various areas of law, is in London for a few days, and we look forward eagerly to hearing her talk about the role of jurilinguistics, terminology, legal translation and more.

L’approche transsystémique du droit au Québec : quel rôle pour la jurilinguistique ?

Speaker / Conférencière

Yaëll Emerich est professeure agrégée à la Faculté de droit de l’Université McGill où elle enseigne principalement le droit des biens et le droit des sûretés. Elle est directrice du Centre Paul-André Crépeau de droit privé et comparé.

Yaëll Emerich est l’auteur d’une thèse intitulée La propriété des créances : approche comparative (L.G.D.J. (Paris); Yvon Blais, 2007) qui a remporté plusieurs prix (Prix Minerve, Prix de l’Association des professeurs de droit du Québec) et co-auteur du Dictionnaire de droit privé : les biens (Yvon Blais, 2012) et du Dictionnaire de droit privé : les obligations (Yvon Blais, 2003). Elle a contribué à l’ouvrage The Worlds of the Trust (Cambridge University Press, 2013), à l’ouvrage The Consequences of Possession (Edinburgh University Press, 2014) ainsi qu’au Research Handbooks in Comparative Law Series (Edward Elgar Publishing, 2016 à paraître).

Elle a co-édité un numéro spécial de la Revue générale de droit intitulé Terminologie et modèles propriétaires au XXIe siècle (R.G.D., 2008). Elle a été conseillère éditoriale auprès du Jurisclasseur Québec en droit des sûretés et auprès de l’Université de Moncton pour la normalisation de la terminologie de la common law en français.

Description

Cette présentation soumet que la jurilinguistique a un rôle fondamental à jouer dans la création du droit transsystémique. En tant que juridictions bilingues et bijuridiques, le Québec et le Canada sont des lieux propices au développement d’une approche transsytémique du droit. Cette approche suggère un dialogue polyjuridique, au sein duquel une nouvelle identité est créée entre droit et langue.

Le droit des biens constitue un environnement favorable pour étudier l’approche transsytémique en action. Les deux systèmes doivent s’engager dans un dialogue afin de déterminer quelle terminologie traduit de façon appropriée les concepts clés d’une tradition à l’autre. De nombreuses questions sont attachées à cette traduction conceptuelle. Est-ce que ces traditions devraient être fondées sur une terminologie distincte lorsque le droit civil et la common law ont des conceptions différentes d’une institution juridique ? L’utilisation d’un équivalent fonctionnel est-il une solution viable lorsqu’il n’existe pas d’équivalent conceptuel strict ?

Dans de telles situations, l’étude de la terminologie juridique est essentielle. Finalement, quel est l’impact, en termes jurilinguistiques, de l’approche transsytémique qui tend à se détacher du positivisme juridique ? Il se pourrait qu’une telle approche affecte la structure linguistique du droit, le langage juridique évoluant vers un langage moins technique et plus accessible.

Date: 16 Feb 2017, 1.30 pm to 3.30 pm

Venue: Quebec House, Pall Mall, London SW1Y 5JH

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s